Mythologies et légendes queer, un livre instructif

mythologies et légendes queer - vivre trans

Vous êtes-vous déjà demandé comment les personnes gays étaient traitées dans l’histoire ancienne? A quand remonte la première représentation de personnes transgenres? Et bien figurez-vous qu’il existe de nombreux mythe et légendes traitant de la culture queer depuis les origines de la civilisation. De l’hindousime, aux religions mmonothéistes en passant par les légendes africaines, c’est toute l’histoire de la culture que qui se déroule dans ce livre. 

Les plus anciennes histoires et légendes queer

L’ouvrage retrace les histoires les plus anciennes relatives à la culture queer. Ce qui va à l’encontre des idées-reçues selon lesquelles les transidentités seraient une tendance récente. On y apprend notamment qu’il n’existe quasiment aucune trace d’homosexualité en Egypte antique. Si ce n’est un texte très ambigu et controversé au sujet du pharaon Néferkarè qui aurait passé ses nuits auprès de son général, Siséné, laissant croire qu’il se passait des choses sexuelles sans jamais l’évoquer clairement. Un indice interessant concernant les penchants LGBT+ en Egypte a été retrouvé dans la tombe de Khnoumhotep et Niänkhkhnoum, découverte à Saqqarah dans les années 60. Si le fait que ces 2 hauts fonctionnaires partagent la même sépulture est une première indication, les fresques des sanctuaires intérieurs laissent peu de doute. On y voit les 2 hommes représentés de façon tellement proche que parfois leur bassin ou leur nez se touchent. Mais cette conclusion reste soumise à contradiction puisque les hommes avaient tous 2 une famille avec femme et enfants (ce qui n’empêche rien, vous en conviendrez).

La transidentité dans les tribus n’est pas une légende

En Afrique, on retrouve de nombreuses tribus qui mettaient en avant les personnes queers. La société kenyane traditionnelle permettait même à 2 femmes de se marier. Les croyances autochtones étaient particulièrement inclusives avec les personnes queer. Les Kikuyu et le Meru au Kenya reconnaissaient notamment des dignitaires religieux appelés Mugawe. Cet équivalent des prêtres étaient des hommes non hétérosexuels qui s’habillaient et se coiffaient comme des femmes et adoptaient leur comportement en public. Au Soudan chez les Otoro, on retrouve cette forme de travestisme mais cette fois sans avoir de connotation religieuse ou spirituelle. Certains hommes de la tribu s’habillaient en femme et vivaient comme telle simplement parce qu’elles en avaient envie. Ceci n’était jamais remis en question par le reste de la société. 

L’homosexualité pour ne pas perdre sa force

Une autre croyance parmi les Mesakin et les Korongo au Soudan était le fait que les relations sexuelles entre hommes et femmes diminuaient la force des hommes. Ceux-ci préféraient donc rester au campement avec les homme plutôt que de rentrer auprès de leur famille. La conclusion de l’anthropologue britannique Nadel qui les a observé en 1930 est que les tribus qui montrent une préférence des hommes pour la compagnie masculine sont plus ouvertes à l’homosexualité et au travestisme assumés. Il est donc d’autant plus difficile de comprendre comment un pays comme l’Ouganda est devenu célèbre pour sa législation draconienne qui condamne les personnes LGBT. Dans ce pays, les Teso avaient même instauré la reconnaissance d’un 3em genre réservé aux hommes qui s’habillaient en femmes. Mais la tribu queer la plus renommée en Ouganda est celle des Langi qui avaient nommé une classe à part les mudoko dako. Ce nom était attribué au moment de la naissance en constatant l’impuissance du bébé. Comme il parait difficile à identifier à ce stade, on pense plutôt qu’il s’agissait des bébés qui présentaient des différences au niveau de leurs parties génitales et donc seraient des personnes intersexuées.

Le livre vous invite donc comme un voyage à travers différents continents pour explorer les croyances à travers les mythologies et spiritualités mais aussi l’art ou la culture. On y traite notamment des 3 grandes religions et de leur rapport à la culture queer. Un ouvrage inclusif et inspirant qui saura ouvrir les esprits en offrant à toute personne en quête de représentation LGBT+ les nombreux témoignages et mythes qu’elle recherche.

Mythologies et légendes queer, Tomás Prower, 300 pages, 18€, Pluriel.les, Améthyste éditions

Retrouvez ce livre dans notre centre de ressources.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*