Traitements hormonaux, ce qu’il faut savoir avant de commencer

traitements-hormonaux-vivre-trans-pilules-2

Les traitements hormonaux font partis des démarches dans le but d’une opération de réassignation de genre. Il y a des TH féminisant et des TH masculinisant, avec chacun leurs spécificités. Et un processus à suivre.

 

traitements-hormonaux-vivre-trans-pilules

 

Contrairement aux idées reçues, il n’y a aucune obligation de se faire suivre par un psychiatre ou un endocrinologue lorsqu’on se fait prescrire un traitement hormonal (TH). En effet, la transidentité n’est pas une aliénation physique ou mentale ! Mais il peut quand même bon de voir quelqu’un lorsqu’on entame des traitements hormonaux, ne serait-ce que pour avoir une écoute ou un soutien.

 

Ce qui prime : le point de confort

Comme nous le soulignions, vous n’êtes pas tenu-e de voir un psy ou un endocrinologue lorsque vous commencez un TH. En effet, quelqu’un qui vous forcerait à le faire irait contre les droits humains des « équipes de genre (gender teams chez les anglo-saxons et « équipes officielles » en France).

 

Vous pouvez consulter votre généraliste (si vous le sentez compétent sur le sujet et que vous avez confiance – important). N’importe lequel peut vous prescrire un TH (d’où l’importance des compétences et de la confiance pour les traitements hormonaux). Ce dernier va avant tout se baser sur votre santé physique. Certaines pathologies, comme un taux de cholestérol trop élevé, empêchent la prescription de traitements hormonaux.

 

traitements-hormonaux-vivre-trans-pilules-2

 

Autre point, si vous demandez un TH, c’est que votre réflexion en tant que personne trans vous pousse à rechercher votre point de confort à travers cette démarche. Qu’est-ce qu’un point de confort ? C’est l’ensemble des caractéristiques mentales, comportementales, vestimentaires ou corporelles qui vous confortent dans votre genre. Peut-être allez-vous changer de style vestimentaire, prendre des hormones, passer entre les mains d’un chirurgien… ou pas. Vous décidez de ce qui est le mieux pour vous et comment vous sentir bien dans votre peau.

 

Les traitements hormonaux ne vous changeront pas

Les TH sont entourés de mythes et légendes. Il y a des choses vraies, d’autres fausses et il faut démystifier tout ceci avant de vous lancer, afin d’être sûr-e de ne pas le faire pour de mauvaises raisons.

Sachez tout d’abord qu’un TH ne vous changera pas, contrairement à ce que certains pensent. Vous restez vous même avec votre caractère. Par contre, il faut avoir conscience que la prise d’hormones vous impactera physiquement et mentalement, pour vous rapprocher de votre point de confort. Point de confort auquel vous aurez mûrement réfléchi avant.

 

Les personnes trans qui se lancent dans les traitements hormonaux ont bien réfléchi à l’impact que cela aura sur leur vie sociale, familiale, professionnelle… C’est un choix personnel, définitif, et qui a forcément des conséquences (positives ou négatives). Il s’agira donc pour ces personnes de réfléchir à moyen terme à faire leur coming-out envers leurs entourages, si ce n’est déjà fait, lorsque les premiers effets du TH seront visibles, en fonction de leur point de confort.

 

Quelles sont les étapes pour un TH ?

Comme nous le disions plus haut, vous n’êtes pas obligé-e de voir un psy ou un endocrinologue (sauf si vous le souhaitez) pour la prescription d’un TH. Vous pouvez recourir à votre médecin généraliste, qui est apte à le faire ou vous renseigner en théorie. Car dans la réalité, beaucoup refusent, souvent par méconnaissance de la transidentité. Ne vous offusquez pas, il vaut mieux qu’ils vous redirigent vers quelqu’un de compétent que de vous prescrire n’importe quoi, ‘est-ce pas ?!

 

traitements-hormonaux-vivre-trans-rendez-vous medecin

 

Cependant, retenez que les traitements hormonaux peuvent avoir des effets sur votre santé. Il est donc important de faire un bilan sanguin avant toute prise de TH pour vous assurer qu’il n’y ait pas de contre-indications.

 

Donc pour résumer, vous devez :

– consulter un médecin spécialisé en transidentités,

– lui expliquer votre démarche et vos désirs en fonction de votre point de confort,

– parler avec lui des effets éventuels sur votre santé liés au TH,

– il devra alors faire une anamnèse complète, et vérifier les facteurs à risques (IST, vaccins, risques cardiovasculaires, … ),

– faire une prise de sang (prescrite par votre médecin), dont les résultats seront examinés avec vous lors d’un second rendez-vous

– si tout est ok, votre médecin pourra alors vous prescrire des hormones.

 

 

Pourquoi dit on « traitements hormonaux » et non « traitements hormonaux de substitution » ?

On substitue des hormones quand on a une baisse de ces dernières, comme pour la ménopause ou l’andropause. Or, ici, ce n’est pas le cas pour une personne trans qui veut soit se féminiser soit se masculiniser.

 

Dans des prochains articles, nous aborderons plus en détails les traitements hormonaux, alors restez avec nous !

 

5 Comments

  1. bjr a vous moi je suis julie femme trans , tout es bien expliqué , et tout a fait d acccord dans le résumé , c est vraie qu il ne faut pas prendre un th a la légère , et surtout bien préparé et sure de sois , voila c est tout ce que j avais a dire pour moi tout va bien pour le moment je suis suivis par deux médecin , un endocrinologue et mon médecin traitant qui est généraliste et dermatologues merci a vous cdlt julie

    • Bonjour Sina, Il y a du maquillage qui permet de cacher la barbe (cache-barbe comme sur le site Rigazo) par exemple, ou de se maquiller de façon féminine. Mais pour changer vraiment les traits, je ne suis pas sûre. Il y a les hormones, injections ou pilules mais une simple crème, je ne crois pas, mais je peux me tromper ! Allez sur notre page Facebook et demandez à notre communauté, ils devraient pouvoir vous répondre avec plus de certitudes 🙂

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*