Les traitements hormonaux féminisants

traitements-hormonaux-féminisants-vivre-trans-bilan

Lorsque l’on commence sa transition, on se demande ce qui nous attend. Chaque parcours est différent et certains ont besoin d’aller au bout du bout pour atteindre leur point de confort. Et pour les MtF, cela passe par les traitements hormonaux féminisants.

 

traitements-hormonaux-féminisants-vivre-trans-pilule

 

Être enfin dans le bon corps ne peut pas se faire par un coup de baguette magique. Traitements hormonaux féminisants ou masculinisants, opérations chirurgicales, suivis psy, … De nombreuses étapes sont à passer. Vivre Trans vous fait le point aujourd’hui sur les traitements hormonaux féminisants, suite à l’introduction des TH dans un article précédent.

 

Quels sont les effets des traitements hormonaux féminisants ?

Lorsque l’on entame ce processus, c’est pour voir apparaître les caractéristiques sexuelles secondaires féminines, pour être basique. Pour rentrer dans les détails, cela va inclure plusieurs points, comme le traitement et ses effets.

Le traitement se fait avec des oestrogènes naturels… par voie cutanée. Vous pouvez aussi avoir de la progestérone naturelle et de la finastéride (en cas de perte de cheveux). Alors pour rappel, même si c’est tentant pour X raisons (coups, facilité, discrétion, … ), ne vous procurez pas vos médicaments sur Internet, car vous ne savez pas vraiment ce que vous achetez et à qui.

 

traitements-hormonaux-féminisants-vivre-trans-oestrogenes

 

Le TH féminisant va voir des effets réversibles et irréversibles, il faut en avoir conscience. Même si votre caractère ne change pas, votre corps si ! Il faut être prêt-e à cela. Dans les effets réversibles, vous aurez la diminution de la musculature, une répartition des graisses différente, la peau qui transpirera moins notamment, et une diminution de la pression sanguine, des globules rouges et de la chaleur corporelle (d’où les femmes qui veulent toujours leur petite laine – on plaisante).

Quant aux effets irréversibles, ils sont moindre mais quand même à prendre en compte : vos seins se développement, vos aréoles s’élargissent et vous pourrez peut-être avoir des vergetures (tout ne peut pas être parfait n’est-ce pas !).

 

Pourquoi doit-on prendre des oestrogènes naturels ? La voie cutanée est-elle obligatoire et efficace ?

Il faut savoir que les effets des oestrogènes sont importants et ils sont indispensables à votre transition. L’estradiol, qui est la molécule utilisée pour les traitements hormonaux féminisants, favorise le développement des caractères sexuels secondaires (exemple les seins), protège aussi de l’ostéoporose, et influe sur la première répartition des graisses dite de « féminisation ».  Et il s’applique en gel (Oestrogel) ou patchs pour des raisons de santé. Cela permet d’éviter la saturation de votre foie et d’autres risques graves.

 

Ok, et la progestérone naturelle, elle sert à quoi ?

Le corps produit de la progestérone et celle que l’on vous propose est la plus proche de cette dernière. Elle a l’énorme avantage d’être absorbée très rapidement par la graisse sous-cutanée et d’être « redéployée » petit à petit dans le système sanguin, sans être stoppée par le foie. Attention, la progestérone n’est pas obligatoirement prescrite, surtout si vous êtes en surpoids. Tout dépend de chacun.

 

traitements-hormonaux-féminisants-vivre-trans-progesterone

 

Concernant ses effets potentiels, il y a 4 points importants. Elle aide à une meilleure répartition des graisses et au développement de la poitrine ; elle offre une « pousse » plus harmonieuse en évitant que les seins pointent vers l’extérieur ; elle lutte contre la dépression due aux changements hormonaux ; elle peut aussi soulager la rétention d’eau et faire baisser la pression sanguine. Comme vous le voyez, les traitements hormonaux féminisants ne sont pas de tout repos pour le corps et l’esprit !

 

Vous avez parlé aussi de finastéride dans les traitements hormonaux féminisants…

Oui car il arrive que autant de changements provoquent la chute des cheveux.  Ce médicament anti-androgène synthétique va être alors prescrit, mais aussi dans le cas d’une hypertrophie bénigne de la prostate, du cancer de la prostate, d’hirsutisme (contraire de la perte des cheveux) ou de calvitie. Multi-fonctions !

Cependant, le finastéride peut avoir des effets secondaires pas très très agréables. On note par exemple les dysfonctions érectiles (1,1 à 18,5%), l’éjaculation anormale (7,2%), la diminution du volume de l’éjaculat (0,9 à 2,8%), la modification de la fonction sexuelle (2,5%), la gynécomastie (2,2%), des douleurs dans les testicules, la dépression, et dans certains cas très rares une dysfonction sexuelle irréversible.

Alors si cela vous fait peut, sachez que le finastéride n’est pas un produit insdispensable dans les traitements hormonaux féminisants. Donc si on vous en propose, prenez le temps de bien y réfléchir. Vous pouvez très bien réussir votre transition sans lui.

 

L’Androcur, ou l’acétate de cyprotérone.

Ce médicament suscite la controverse et à juste titre. À hautes doses et à longs termes, il peut avoir des conséquences néfastes. Certains professionnels de la santé sont mal informés à son sujet donc il est important de prendre un spécialiste des transitions. Sachez aussi que certains l’imposent, et en plus sans TH vraiment suivi. Refusez et allez consultez ailleurs.

 

traitements-hormonaux-féminisants-vivre-trans-androcur

 

Si vous ne savez pas ce qu’est l’Androcur, ou sa molécule, c’est un andro-gène utilisé pour la castration chimique. Il est aussi utilisé pour les cancers de la prostate ou dans le traitement de l’hirsutisme. Il a aussi de nombreux effets secondaires indésirables comme l’augmentation de décès chez ses consommateurs (x5), des accidents thromboemoliques (x45), de l’hyperprolactinémie (x400), des troubles de l’humeur (x15), une élévation transitoire des enzymes hépatiques.

Il n’est pas non plus indispensable à votre transition. Vous pouvez aussi éviter les oestrogènes ou la progestérone de synthèse et/ou administrés par voie orale. Otpez pour le naturel !

 

Les TH féminisants sont ils remboursés ?

C’est une bonne question à se poser mais sachez qu’ils sont très peu chers car ce sont surtout des gels. Cela pose donc rarement de problèmes pour une personne trans. Malgré cela, le remboursement pour certains TH par prise orale sera effectif et respectueux des personnes trans quand l’INAMI n’exigera plus d’attestation psychiatrique.

 

Y a-t-il des contre-indications pour les traitements hormonaux féminisants ?

Pas complètement mais si par exemple vous êtes atteint-e du VIH, cela peut. Car le traitement contre le VIH peut entrer en interaction avec les TH féminisants et masculinisants. Il sera alors indispensable de se faire suivre par le médecin qui vous prescrit le TH.

 

Qu’arrive-t-il une fois la transition hormonale engagée ?

Après 6 mois, vous ferez un nouveau bilan santé avec votre médecin afin d’évaluer les effets du TH. Pour que cela fonctionne bien, il faut que le TH soit bien dosé, que vous ne fumiez pas, pas non plus d’excès d’alcool et vous devrez manger sain et équilibré. Si tout va bien, vous continuerez sur votre lancée. Un petit rééquilibrage des oestrogènes peut être éventuellement fait.

 

traitements-hormonaux-féminisants-vivre-trans-bilan

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*