Transgenre : le travail de la voix

travail de la voix - transgenre - transsexuel - vivre trans 3

Lorsque l’on change de sexe, il y a de nombreux « détails » auxquels il faut penser : pilosité, hormones, look et… la voix. Avoir une voix plus féminine ou plus masculine lorsque l’on change de sexe est primordial pour coller avec son nouveau genre. Et pour cela, il vous faudra l’aide d’un orthophoniste. Vivre Trans vous en dit plus…

 

travail de la voix - transgenre - transsexuel - vivre trans

 

Si chaque personne transgenre passe chez un-e orthophoniste pour travailler ses cordes vocales, il semble qu’il règne une omerta sur ce qu’il s’y passe. Personne n’en parle. Les menace-t-on de mort s’ils révèlent les techniques ?! Plus sérieusement, pour vous rassurer, Vivre Trans vous dévoile ce mystère qui n’en est pas vraiment un.

 

Passer par le médecin traitant

Première étape si vous souhaitez que votre dossier soit pris en charge par la Sécurité Sociale. Pas de panique si vous n’avez pas de réponse puisque maintenant, une absence de réponse vaut un « oui » (« silence vaut accord » mais validez bien avec votre spécialiste au préalable). Votre médecin traitant vous fait une ordonnance que vous présentez à votre orthophoniste lors d’un premier rendez-vous qui est une simple prise de contact.

 

Première séance chez l’orthophoniste

Après avoir exposé votre cas, il/elle échange avec vous sur le déroulé du processus. Son objectif sera de vous faire maintenir la tonalité de la voix, exercice pas si facile qu’il en a l’air. Vous pouvez vous entrainer chez vous ou avec d’autres personnes en amont, ce qui est une bonne base pour démarrer les exercices.

 

Les exercices pour modifier votre voix

En tant que personne transgenre, il va falloir vous entrainer régulièrement pour parvenir rapidement  à vos fins. Voici ce que l’on peut vous demander :

1ère séance

=> Prononcez trois fois des syllabes en articulant bien et faites-le avec chaque voyelle ( par exemple CRE, CRE, CRE, CRI, CRI, CRI, CRO, CRO, CRO etc…) afin de travailler à la fois la voix et l’articulation. Cette partie peut être assez longue.

  • Lisez une longue liste de mots aléatoires, pour favoriser votre agilité vocale.
  • Lisez un monologue de plusieurs pages afin de travailler sur la durée, maintenir la voix.
  • Un exercice assez curieux : il s’agit d’un dialogue de sourd où chacune tient dans la main des phrases courtes et simples et lorsque l’une dit quelque chose, l’autre répond par une autre phrase qui n’a rien à voir. Vous verrez alors que, assez rapidement, vous aurez tendance à ajouter une intonation à ces phrases et c’est l’objectif.
  • Autre exercice de lecture. Comme ce sont des textes destinés au théâtre, ils se prêtent bien à l’intonation.

 

travail de la voix - transgenre - transsexuel - vivre trans
© Michael Wharley Photography 2014

 

2ème séance

  • Exercices de prononciation de syllabes assez complexes, cette fois qui n’existent pas en français : chacune déclinée plusieurs fois avec des voyelles différentes.
  • Des vocalises modulées de diverses façons : ton descendant, montant, ton montant puis descendant.
  • Vocalises de voyelles seules.
  • Un exercice avec des ZZZZZZZZZZE ou ZZZZZZZZZZZZZA(etc..) l’important est de faire durer la préparation du Z. Vous travaillez alors les aigus.
  • Prononciation de phrases vides de sens, pour travailler la diction.
  • Prononciation de mots en accentuant la dernière syllabe.
  • Lecture à deux de scène de théâtre pour travailler le maintien et les accents.

 

Si vous êtes bien entrainé-e, vous saurez moduler votre voix à volonté en prenant les deux. Vos cordes vocales sont un instrument dont vous devez apprendre à jouer. Tous les orthophonistes ne sont pas spécialisés dans les changements de voix chez les personnes transgenres alors pensez à vous renseigner sur Internet au préalable.

Travailler sa voix, c’est un peu comme l’épilation définitive, ça permet de faciliter grandement une vie de transgenre SANS avoir de répercussions sur l’entourage et au travail. Pour les personnes qui ne souhaitent pas aller “trop loin” c’est, me semble-t-il une solution idéale. Et vous voilà prêt-e pour la suite…

 

 

2 Comments

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*